Actualités

Actualité

SupAirVision lève 1 M€ auprès d’Industrya pour digitaliser le diagnostic des pales d’éoliennes

Oct 26, 2021

Lancée en 2017, Supairvision développe des solutions innovantes (drones, capteurs et données) pour répondre aux besoins de la filière éolienne. La France compte plus de 8000 éoliennes installées (dont 50% dans un rayon de 300 km autour de SupAirVision) et représente le 4ème marché européen, derrière l’Allemagne n°1 avec 30 000 éoliennes. Sur un marché estimé à plus de 100 000 éoliennes en Europe, arrivant en majorité dans leur deuxième décennie d’exploitation, les besoins de maintenance et de diagnostics sont réels. Les éoliennes sont par ailleurs de plus en plus puissantes, plus hautes et équipées de pales plus longues.

L’évolution de la réglementation – la nouvelle ICPE (Installations classées protection de l’environnement)impose depuis 2020 en France une inspection des pales tous les six mois – a également multiplié par quatre les besoins d’inspection, alors que la pratique était souvent d’inspecter les pales tous les deux ans.

« Nous arrivons à moment clé sur le marché : la technologie devient indispensable pour prendre le relais des moyens humains affectés à la maintenance des pales, explique Sébastien Arnould, CEO fondateur deSupAirVision. Le drone et son traitement d’images associé optimisent le suivi des pales, et vont devenir indispensables pour mettre en place une maintenance prédictive efficace, qu’il s’agisse d’éoliennes terrestres (onshore) ou d’éoliennes en mer (offshore). »

Les volumes de données à collecter, puis à traiter, deviennent gigantesques. Automatiser ces étapes fiabilise la détection des défauts et optimise la gestion des parcs.

« Nous avons détecté chez SupAirVision une véritable capacité à répondre à la demande du marché, en développant les produits les plus pertinents pour apporter la meilleure solution technique et opérationnelle, apprécie Thibaud Le Séguillon, CEO d’Industrya. De plus, à travers ses activités de maintenance d’éoliennes onshore et offshore en France, en Belgique, en Espagne, au Brésil et au Maroc, le groupe John Cockerill aura sans doute un rôle à jouer dans l’accélération de SupAirVision. Nous sommes donc ravis d’investir dans SupAirVision et d’accompagner le développement de sa croissance. »
« Cette levée de fonds nous permet de nous projeter avec optimisme sur le marché européen, pour y imposer notre offre de solutions de diagnostic de pales, du drone automatique au SaaS de gestion des pales en passant par les diagnostics de chemin de foudre, poursuit Sébastien Arnould. L’entrée d’un partenaire de premier plan comme Industrya nous offre une formidable opportunité d’accélérer notre croissance sur les marchés porteurs tout en bénéficiant d’une grande profondeur de réseau.»

Les fonds levés seront notamment mobilisés pour permettre le développement de Volta, le 1er système de diagnostic des chemins de foudre par drone, et son déploiement sur les marchés allemands et Europe du nord (onshore et offshore).Installée à la Technopole de l’Aube (Troyes), SupAirVision est soutenue par la Région Grand Est, Bpifrance, et Scal’E-nov, l’accélérateur de startups du Grand Est, dont elle a rejoint la Promo#2 en 2020.